Grand Jeu Concours Continental

Élargir son champ de vision

Tout le monde n’a pas envie de devenir cadre. Chez Continental, les experts peuvent faire la carrière qu’ils souhaitent. Leur mission en R&D au sein de la division Pneus : utiliser les dernières découvertes scientifiques pour créer des produits commercialisables.

Certaines personnes excellent dans leur travail. À tel point que personne ne leur arrive à la cheville dans leur domaine de compétence et qu'aucune décision n'est prise sans les consulter. « Récompenser » ces experts en les faisant passer responsable ne ferait pas honneur à leurs compétences. « Avec les rôles d'experts, nous créons un haut degré de spécialisation et nous mettons en place les conditions dans lesquelles ces personnes peuvent développer et réaliser pleinement leur potentiel et leur expertise », explique Christian Jäckel, qui dirige l'équipe de développement des ressources humaines pour la R&D dans la division Pneus à Stöcken.

Le rôle d'expert a été créé au sein de l'équipe de développement des pneus de Continental il y a dix ans. Dans une certaine mesure, il place les experts sur un pied d'égalité avec les chefs de service en termes de salaire et de reconnaissance. Cette carrière est accessible aux spécialistes qui ont fait leurs preuves et qui non seulement possèdent des connaissances techniques pointues, mais sont également capables de les transformer en produits commercialisables. « Ces personnes ont besoin d'un champ de vision vraiment large et de compétences managériales », dit Christian Jäckel. « Ils ont la capacité de lancer, piloter et accompagner des projets innovants au sein de l'entreprise, bien au-delà des frontières des services. »

Image

Pensée créative requise

Carla Recker est experte depuis le tout début. Elle est responsable de la chimie des matériaux au sein de la division Pneus. Depuis 2007, Carla Recker, titulaire d'un doctorat en chimie, travaille sur la fabrication de caoutchouc naturel à partir de la sève de racines de pissenlit. Ce caoutchouc naturel est destiné à remplacer celui qui est obtenu à partir du latex des hévéas tropicaux utilisé pour la production de pneus – ce qui réduira l'impact environnemental et les coûts logistiques. Avec les chercheurs de l'Institut Fraunhofer et d'autres partenaires du projet, Carla Recker cultive des pissenlits, teste les premiers pneus à base de pissenlit et va bientôt créer un système pilote pour la production à l'échelle commerciale. « La pensée créative est très utile ici, tant qu'elle est pratique », dit-elle en riant.

Chez Continental, Rüdiger Menz est lui aussi connu pour ses bonnes idées. Titulaire d'un doctorat en ingénierie mécanique, il développe depuis cinq ans des méthodes permettant de tester la durabilité des pneus. Il est aujourd'hui expert dans ce domaine et il peut simuler des contraintes excessives spécifiques sur les pneus avec des procédures de test de plus en plus sophistiquées. « Je m’amuse comme un fou à créer des modèles théoriques », dit-il. La principale difficulté est qu’ils doivent passer le test de réalité. Au lieu de travailler dans une tour d'ivoire, les experts s’efforcent d'obtenir des résultats utilisables pour l'entreprise.

Plus d'employés que certains chefs d’équipe

Bien sûr, il y a une certaine pression, admet l'expert Rüdiger Menz : « Il faut que je trouve sans cesse de nouvelles idées, que je sois constamment créatif. » Et lorsque des collègues viennent le voir parce qu’ils ont un problème, il doit écouter : « Des compétences d’encadrement sont souvent nécessaires, car de nombreuses personnes font le travail préparatoire pour moi. »

En principe, Carla Recker et Rüdiger Menz ont plus d'employés que certains cadres : des collègues de tous les services travaillent sur leurs projets. Mais comme ils ne sont pas cadres, ils doivent motiver leurs équipes autrement. « Je dois être plus patiente et utiliser toute ma force de conviction », confie Carla Recker. Et ils ont besoin d'une solide confiance en soi, étant donné que les résultats de leur travail sont souvent vendus par la suite par d'autres employés. « Je me sens appréciée par mes collègues et par les cadres, et je suis vraiment heureuse de ne pas avoir à m'occuper des questions RH et budgétaires. » Elle n’aurait pas pu trouver mieux comme travail, explique Carla Recker.

Il y a actuellement 19 experts qui travaillent dans le domaine de la recherche et du développement à Stöcken. Leur position privilégiée leur confère un certain prestige au sein de l'entreprise. Dans l’organigramme, ils sont au même niveau que les chefs de service et, tout comme eux, ils sont rattachés au directeur du service. Ils peuvent parler aux cadres sur un pied d'égalité. « La hiérarchie n’est pas un sujet important pour nous. Nous ne faisons aucune différence entre les cadres et les experts. Seuls le potentiel, la performance et les aptitudes comptent – à la fois pour les options de carrière et le développement du personnel », explique Christian Jäckel, responsable du développement du personnel. Cela inclut également la formation, par exemple, sur les compétences managériales : « Des techniques adaptées sont très utiles aux experts, étant donné qu'ils sont également des leaders. Des leaders experts. »

La carrière d'expert chez Continental est un modèle de réussite : ils sont experts dans l'ensemble de l'entreprise. Dans la division Pneus, ils travaillent dans la recherche et le développement, mais aussi dans la production, l'ingénierie et l'IT.