Pneus tourisme /camionnettes / 4x4

Team Movistar

Tour de France construit à crescendo dans les Alpes : Team Ineos sur pneus Continental duo de tête

25/07/2019
New content item

Jamais au cours des dernières années, le Tour de France n’a été aussi excitant à cette étape de la course ; jamais la question du vainqueur ultime de l’épreuve de trois semaines n’a été aussi ouverte ; et jamais l'écart séparant les six premiers du classement général n’a été aussi mince que cette année. Les conditions météorologiques ont rarement été aussi difficiles pour les coureurs que dans cette 106ème édition du Tour. Alors que la dernière semaine commence dans une chaleur étouffante, on ne sait toujours pas qui va gagner. 

Du bon côté, cela signifie que le vainqueur de l’année dernière, Geraint Thomas du Team Ineos, anciennement Sky, basé au Royaume-Uni, qui est de nouveau en compétition sur les pneus de vélo de course de Continental, a encore toutes ses chances de revenir à la première marche du podium lorsque les derniers honneurs seront remis dimanche soir à Paris. Thomas est actuellement à seulement 1 minute 35 secondes (1:35) derrière le leader au classement général du maillot jaune, tandis que son coéquipier Egan Bernal est en cinquième place (+ 2:02).

Les coureurs font maintenant face à trois étapes alpines très exigeantes avant de savoir qui va triompher pour le 106ème Tour de France. Comme prévu, lorsque la course a repris à Nîmes après la deuxième journée de repos, ce sont les sprinters et les échappés qui ont remporté une autre journée avant les étapes finales difficiles où le classement général sera finalement décidé.

Celui qui portera le maillot jaune alors que le Tour culminera sur les Champs Elysées dimanche sera décidé samedi soir à la fin de l’avant-dernière étape d’Albertville à Val Thorens. Parce que fidèle à un code d’honneur non écrit, il n’y a pas d’attaque du maillot jaune le dernier jour. Pour les sprinters, cependant, c’est l’étape sur laquelle le meilleur de la course et titulaire du maillot vert est déterminé dans un « final furioso », culminant sur les Champs Elyées. Sur l’étape plate de mardi sur 177 kilomètres, partant et se terminant à Nîmes, les sprinters ont pu obtenir d’autres points précieux à la poursuite de ce maillot tant convoité.

Et les meilleurs sprinters des équipes qui roulent sur des pneus de course Continental auront leur mot à dire sur qui terminera le Tour en vert. L’Italien Sonny Colbrelli du Team Bahrain-Merida et l’Australien Michael Matthews du Team Sunweb sont respectivement troisième et quatrième du classement des sprinteurs, ce qui signifie que deux coureurs Continental sont juste derrière le leader Peter Sagan et le second Elia Viviani.

Alors que le Tour s’élançait sur les 200 kilomètres entre Pont du Gard et Gap mercredi, il n’a pas fallu longtemps pour qu’un groupe d’échappés de près de 30 coureurs utilise la section montagneuse du début pour créer leur propre écart. Le groupe comprenait des coureurs de onze équipes différentes. Les six équipes montées sur des pneus Continental étaient présentes dans l’échappée : Team Ineos, Bahrain-Merida, Groupama-FDJ, Katusha-Alpecin, Movistar et Sunweb. Mais sur ce qui était la dernière journée avant les étapes alpines, il y avait place pour des considérations tactiques ainsi. Etant donné qu’aucun des 33 « baroudeurs » de l’échappée ne représentait une menace pour les leaders du classement général, le peloton était heureux de les laisser s’échapper.

Les six premiers leaders viennent de cinq équipes différentes, avec Thomas et Bernal d’Ineos ce sont les seuls coéquipiers parmi un sextuor séparés par seulement 2:14. Quatrième dans ce groupe de six (1:50 de moins que le maillot jaune), le Français Thibaut Pinot fait partie de ceux qui peuvent encore espérer monter sur la plus haute marche du podium à Paris. Pinot roule pour l’équipe Groupama-FDJ, qui court aussi sur l’or noir de Korbach, et ses coéquipiers tireront tous les coups pour le soutenir et peut-être tromper l’opposition avec de fausses attaques.

Juste derrière le top six se trouve Mikel Landa, le leader de l’équipe espagnole de Movistar, qui depuis plusieurs années fait également confiance aux produits Continental. Landa est actuellement à 4:54 derrière le maillot jaune et termine sixième à 2:40. Mais cela ne veut pas dire que le pilote Movistar n’a aucune chance de se battre pour une place sur le podium. Les performances des pilotes de tête sont si semblables que les choses sont immensément proches au sommet de la classement général.

C’est pourquoi il sera fascinant de voir comment Movistar aborde la première étape alpine jeudi, lorsque le Tour prendra trois cols de montagne à plus de 2000 mètres. Choisiront-ils d’attaquer ou de jouer l'attente en essayant de deviner la stratégie des autres équipes ? Et si, les trois derniers jours de cette tournée meurtrière, Landa n’avait pas les jambes pour une attaque décisive ? Alors en forme de son compatriote Alejandro Valverde, à seulement six secondes de Landa, Movistar a un autre candidat potentiel dans sa manche qui, peut-être, n'est attendu par aucun de ses concurrents.

De même, l’équipe britannique Ineos, qui, avec Geraint Thomas et Egan Bernal, est la seule équipe à former un duo dynamique parmi les leaders et à tenter de remporter la victoire, se reposera sur ses options stratégiques. Que planifient les autres équipes? Essaient-elles de contrer chaque attaque ou de garder un peu de « poudre » pour la montée finale? Et surtout : l’équipe Ineos met-elle tous ses œufs dans le même panier et soutient-elle Geraint Thomas pour répéter la victoire de l’année dernière ? Ou bien s’agira-t-il de son jeune coéquipier colombien de 22 ans qui a les jambes les plus solides dans ce terrain très expérimental? Quoi qu’il en soit, l’homme portant le numéro 2 est déjà dans le maillot blanc du meilleur jeune professionnel, le sécurisant dans une équipe sur des pneus Continental.

Le puissant col d’Iseran – le plus haut col d’Europe – pourrait faire reculer la décision du vainqueur du Tour un jour plus tard, vendredi. Ce n’est que la huitième fois depuis le tout premier Tour de France en 1903 que le col de 2.770 mètres a figuré sur le parcours. La seule chose qui est sûre, c’est que les dernières étapes du Tour de France 2019 vont être les plus excitantes de l’année. Dans l’épreuve finale, ce sera non seulement la meilleure constitution physique qui comptera, mais aussi quelle équipe adopte la meilleure stratégie de course. Et cela pourrait être l’avantage décisif pour le Team Ineos sur leurs pneus de course Continental. Parce qu’aucun de leurs concurrents a ses deux meilleurs prétendants dans la course.

Contact
Cordula Ressing
Cordula Ressing

Leiterin Kommunikation / Öffentlichkeitsarbeit Pkw-Reifen

Continental AG l Divison Reifen

Büttnerstraße 25

30165 Hannover

+49 (0) 511 938 2615

+49 (0) 511 938 2455

Contact
Klaus Engelhart
Klaus Engelhart

Pressesprecher - Pkw-/Zweiradreifen D/A/CH

Continental AG l Divison Reifen

Büttnerstrasse 25

30165 Hannover

+49 (0) 511 938 2285

+49 (0) 511 938 2455

Nous utilisons des cookies pour nous assurer que votre visite sur notre site soit la meilleure possible. Cliquez ici pour en savoir plus ou modifier vos réglages relatifs aux cookies.