Tires

Continental ContiSportAttack 4 - Les pneus parfaits pour les courses de dragsters

28/02/2022
20210301-BMW-OE-RnineT-Picture

Interview avec le préparateur de "La Guapisima"

Bien qu'il soit biologiste de profession, ce qui le passionne le plus, ce sont les motos, et plus particulièrement celles qu'il construit de ses propres mains pièce par pièce. Nous parlons de Pepo Rosell -ou XTR Pepo, comme vous préférez l'appeler-, l'un des constructeurs de vélos espagnols les plus reconnus et les plus élégants. Le processus de création de ses préparations va de zéro à de véritables merveilles complètes, comme il l'a fait avec 'La Guapísima', en anglais The Gorgeous, le vélo dont nous vous racontons aujourd'hui l'histoire.

Équipée de Continental ContiSportAttack 4, « La Guapísima » est prête à participer aux courses de dragsters Glemseck 101 en Allemagne. Inspiré des motos Dragster américaines des années 70, Pepo nous a livré tous les secrets de ce modèle avec lequel il entend balayer les pistes et le cœur des amateurs de café-racer.

20210301-BMW-OE-RnineT-Picture

Comment est née La Guapisima ? Pouvez-vous nous parler du processus de développement de la conception à l'assemblage en atelier ?


"J'ai couru et participé plusieurs fois au meeting Glemseck 101 en Allemagne, où se déroulent des courses de dragsters de 200 et 400 mètres. Les fois où j'ai participé ont été avec des motos de route ou de circuit, des motos hautes avec de bonnes pièces de motos pour les courses sur circuit, mais pas spécifiques à cette discipline.

 

Un jour, j'ai décidé de faire une machine vraiment pour le Dragster ou la course de dragsters, mais je le voulais avec un style un peu Old School, 70's, hippie et psychédélique, et c'est ainsi que le projet est né. J'ai pris un châssis d'une Ducati Pantah 600 que j'avais à l'atelier et j'ai acheté un moteur Ducati 900, plus précisément d'un Elefant, un bras oscillant Elefant 350, une fourche d'un Hyosung, un réservoir à moitié fini que j'ai fabriqué pour une Harley Davidson Projet Sportster qui n'a finalement pas été réalisé et un cordier de mon projet MK2, une BMW. De plus, j'ai aussi utilisé un cupolino, un mégaphone et quelques carburateurs que j'avais autour de l'atelier. Fondamentalement, j'ai jeté un coup d'œil à tous les «déchets» que j'avais et j'ai fabriqué la moto.

 

Le principe était de le rendre aussi bas que possible et long entre les essieux pour aller en ligne droite et ne pas bouger et ne pas se soulever par l'avant. Il était également important d'obtenir un poids contenu et suffisamment de puissance pour pouvoir accélérer rapidement. C'est ainsi que la machine est née. Il ne s'agit pas seulement de prendre des pièces et de les assembler, il s'agit de coordonner toutes vos pièces pour atteindre l'objectif final."


20210301-BMW-OE-RnineT-Picture

Parlez-nous un peu de la préparation de cette moto : moteur, châssis, électronique et autres pièces…

« En gros au niveau mécanique elle a été démontée, tous les roulements et coussinets de bielle ont été changés. Des conduits d'admission et d'échappement ont été réalisés, la moto a été un peu compressée. Nous avons allégé le volant d'inertie avec un nouveau qui agit comme un capteur de signal pour un kit d'allumage électronique composé d'un seul capteur (avec un système à triple étincelle), de nouvelles bobines avec des fils haute tension et d'une unité de commande programmable avec 9 cartes prédéfinies.

 

D'autre part, nous avons installé un Quick Shift pour pouvoir changer de vitesse sans embrayage. Nous avons monté un embrayage à sec anti rétention plus solide et plus léger que l'origine. Dans la section d'alimentation, nous utilisons 2 carburateurs à grille plate Keihin FCR 39 commandés par un accélérateur rapide et des filtres à air de puissance. Nous avons réalisé un collecteur d'échappement 2 en 1 de gros diamètre fini en mégaphone. »


« Dans la partie cycle, j'ai utilisé un châssis Pantah sur lequel nous avons monté un support de repose-pieds qui vous fait aller complètement allonger sur la moto, les pieds presque à la hauteur de la roue arrière. Avec le bras oscillant et la suspension réglable, nous l'avons rendu aussi bas que possible et avons allongé l'empattement.

À l'avant, nous avons monté un avant d'un Hyosung 650 simplement parce que c'était le moins cher que j'ai pu trouver, bien que nous l'ayons amélioré en interne avec une bonne huile et l'avons un peu raidi. Nous avons également abaissé la hauteur du vélo en élevant autant que possible les bouteilles sur les tiges de selle. Gardez à l'esprit que cette moto roule sur une piste de 400 mètres en ligne droite, nous ne recherchions pas l'agilité dans la partie cycle car nous n'allons pas tourner, mais plutôt il nous fallait un "shooter".

A l'avant elle dispose d'un seul disque, suffisant pour arrêter la moto en ligne droite avec une échappée, tout en économisant du poids, et à l'arrière il dispose d'un gros disque (au cas où). La mise au point est très courte pour accélérer le plus fort possible en changeant de vitesse rapidement. »


20210301-BMW-OE-RnineT-Picture

Quelle a été votre inspiration pour la conception de cette moto ?

Dans les motos Dragster américaines des années 70. 

Comment avez-vous trouvé le nom de la machine, avant ou après sa conception ?

Eh bien, j'étais avec mon partenaire à la maison en train de regarder la moto et c'est arrivé comme ça, en parlant, en riant. La Guapísima est ce que j'appelle ma fille et nous avons pensé que c'était drôle.

Pourquoi avez-vous choisi le ContiSportAttack 4 pour La Guapísima ? Les avez-vous déjà essayés sur une autre moto ?

Je n'ai pas encore essayé les ContiSportAttack4 en course, j'avais travaillé avec les ContiSportAttack lorsque je construisais mes motos de vitesse et j'ai vraiment aimé leurs performances. Lorsque j'ai contacté Continental en Espagne et expliqué ce dont j'avais besoin pour La Guapísima et pour les courses de dragsters, en raison des tailles dont j'avais besoin, ils ont recommandé le ContiSportAttack4. Ils sont ce dont j'ai besoin à cette occasion.

Dans plusieurs de vos préparations, nous avons vu que vous aviez choisi Continental… Vous souvenez-vous de certains de ces motos et de quels pneus Conti vous les avez équipés ?

Par exemple, sur ROCKET 3 j'ai monté du ContiSportAttack. J'utilise également Continental sur deux préparations Royal Enfield Continental 650 que je fais. L'un avec le ContiRoadAttack 3 pour un usage routier sportif et l'autre avec le ContiSportAttack 4 qui sera plutôt une moto de piste.

20210301-BMW-OE-RnineT-Picture

La Guapísima prévoit de participer au Glemseck 101 2022, est-ce la première fois que vous y allez ? Que signifie se rendre à cet événement mythique allemand ? Comment y faites-vous face ?

Oui, nous voulons participer en 2022 puisque cette année où nous étions "inscrits" a été suspendue par la Pandémie.

J'y suis allé deux fois, le premier en 2012 où j'ai couru une 900 SS, et le second en 2018, qui a été suspendu à cause de la pluie alors que nous étions déjà sur la ligne de départ pour faire notre tâche, nous avons dû rentrer chez nous sans courir ! Cette fois, je roulais avec Pata Negra, un Monster 100 ie, et en tant que pilote, j'avais un pilote italien qui participe au championnat italien de dragsters. Elle s'appelle Benedetta et elle sera aussi notre cavalière pour les prochaines courses.

Avec la moto que nous avons créée, la préparation technique, l'entraînement et le pilote, je pense que nous avons de très bonnes perspectives pour la course.

Que soulignez-vous des performances des pneus Continental ?

Surtout, ils sont très fiables, ils sont très nobles, ils ne vous font pas peur et ils donnent beaucoup d'informations. Ils sont également durables, je les ai utilisés dans des courses d'endurance.

Avez-vous déjà un nouveau projet en tête, pourriez-vous nous en dire quelque chose ?

En ce qui concerne la fabrication de motos, comme je l'ai déjà dit, je termine deux Royal Enfield. Je vais aussi faire une Ducati pour un client étranger, très technique avec un faible poids et un moteur survolté, il veut l'utiliser au Nurburgring !

Dans le cadre de mon propre projet, je collecte des pièces pour fabriquer un monocylindre, un vélo comme ceux qui ont couru dans la catégorie Sound Of Singles dans les années 90. Monocylindres hautes performances avec des pièces de cycle très légères. Au sujet des événements et des spectacles, je veux faire le tour de la Guapísima pour des spectacles et des courses à travers l'Europe et la préparer pour courir au Glemseck 101 en septembre 2022. Je parle avec mon chauffeur pour m'inscrire à certaines courses en Italie Championnat de dragsters. Au final, tout dépendra des budgets et des sponsors, comme d'habitude dans ce monde.